Image


    Chroniques intimes de Gnathon Modovar

    Partagez
    avatar
    Gnathon

    Messages : 16
    Date d'inscription : 21/01/2018

    Chroniques intimes de Gnathon Modovar

    Message par Gnathon le Dim 28 Jan - 16:41

    Ce fut du rapide.
    Même pas deux jours que Gnathon était en ville et il était déjà au fond d'un cachots..

    « - Grrr, je me vengerai.. », se disait il dans le fond de sa cellule, et pas seulement de cet inspecteur Berrick, mais de toute la milice ! Il plantera lui même chaque tête au bout d'un pique !

    Un mouvement de rage lui rappela douloureusement qu'un des milicien -plus zélé que les autres- lui avait planter sa lame dedans. Heureusement il n'avait pas touché le muscle ; la blessure physique n'est que superficiel, mais la blessure mentale était, quant a elle, bien présente. Et Gnathon ne digérera jamais cet outrage à sa personne !

    *Un bruit de chaîne le sorti de sa torpeur. Ses geôliers arrivaient...*

    L'inspecteur Berrick et quelques miliciens virent se planter devant sa cellule.
    La pendaison. Voila qu'il risquait de ce retrouver pendu par une simple corde. Comme un poisson au bout d'une ligne...



    A ses mots, croyant sa dernière heure venu, le cœur reptilien de Gnathon se stoppa, le temps d'une seconde.
    Des pensées assaillirent et il se rappela le jour béni où il avait goûter au sentiment de  liberté pour la première fois :

    C'était une nuit sans lune, noire comme son âme.
    La porte de la chambre émis un léger grincement, qui brisa le silence oppressant de la nuit..
    Une silhouette vêtu d'une longue toge noir se glissa sournoisement dans la porte..
    L'individu endormi ne broncha pas..
    Telle une ombre, la silhouette vint se camper au pied du lit.. puis fit doucement le tour, afin de se retrouver face au doux rêveur.

    Un petit rictus sournois illuminai le visage de l'ombre..
    C'est presque trop facile .. !
    Gnathon du lutter afin de freiné cette envie de rire au éclat ! Après tant d'année à n'être qu'un disciple, à devoir se plier aux quatre volontés de son maître !
    Bien que bon et attentionné, Gnathon n'avait accepté d'être son élève, et même lorsque son maître lui offrait un cadeau, le jeune disciple le vivait comme un affront.
    Il se souvenait le jour ou il avait chuter face à ce petit arriviste de Pédomas lors d'un entraînement. Le maître avait tendu la main pour l'aider à se levé ! Quel honte ! Il n'avait besoin de personne, et surtout pas d'un vieillard sénile !

    Une haine féroce lui rongé les entrailles. Le sentiment de satisfaction avait laissé la place à une rage froide.
    Tout ces années de dur labeurs finirai se soir ! Et il en profitera pour faire fortune au passage.
    Le regard plein de violence, Gnathon glissa la dague prêt du coup de l'homme endormi.. Celui ci ouvrit les yeux !
    Misère ! Pensa Gnathon qui hâta son geste, mais trop lent. Le vieux maître avait encore beaucoup de nerfs, et saisi le poignée du jeune draconien.

    Que f... * pas le temps de finir sa phrase que Gnathon se jeta sur lui, dents devant pour venir les enfoncé dans son cou. Un gazouillis étranglé s’échappa de la bouche béante du maître, et Gnathon se fit un plaisir de serrer les dents en sentant la trachée de son maître ployé entre ses mâchoires ; il pouvait même sentir les battements du cœur affolé de son maître. Il attendit un nouveau spasme nerveux de sa victime avant de relâcher son étreinte..
    Le meurtrier regarda la scène, ses yeux noirs laissai paraître une étrange émotion... ce n'était pas de la haine, ou du soulagement.. mais de la joie.

    Il écarta les bras, comme pour accueillir un chaleureux présent ; ses ailes se déployèrent de toute leur envergure et un étrange béatitude l'envahit ..
    Il ne pus s’empêcher de laissé sortir un petit râle d'allégresse.

    Un soubresaut nerveux du mourant le ramena à la réalité : il devait finir d’exécuter son plan.
    Le visage couvert de sang, il quitta tranquillement la pièce en prenant soin de fermer la porte derrière lui.
    Le visage illuminé par la folie, il dévala les escaliers d'un pas décidé : direction les cuisines.

    Mais le présent le rattrape :




    Résigné, humilié, Gnathon s’exécuta, le visage blême... « mieux vaut une bastonnade que la mort.. mais quel déchirement ! »
    Le prisonnier traversa la ville, escorté par ses geôliers, jusqu'à la place publique.
    Ses geôliers le trainèrent jusqu’à une petite bute, de façon à se que chaque individus présent puisse le voir.
    Arrivé au sommet du perchoir, il plia les genoux, en courbant l'échine..

    « - Encore un affront que je n'oublierai pas ! », pensa-t-il, mauvais.

    L'inspecteur en chef annonça la sentence devant le public ; tout feu tout flamme de voir une châtiment corporel – sur un étranger qui plus est-.
    Le jeune draconien serra les dents, ferma les yeux.. Il essaya de se remémorer les longues heures de méditation dans les flammes, les premières fois il avait eu l'impression de rôtir vivant, puis, à force d’entraînement et de persévérance; ce sentiment atroce c'était dissipé pour laissé place à un sentiment qu'il ne connaissait pas, quasi maternel.
    Les dents serrées, le corps gainée, il était prêt à recevoir son châtiment.



    Les premiers coups lui firent mal, mais il pu masquer sa souffrance : il ne voulait pas leur donner se plaisir.

    Mais lorsque le 10éme fit mouche, il ne put retenir un long râle plaintif. Ce vilain coup dans les cotes lui avait coupé la respiration, et même avec sa carrure et sa force, la force du gourdin vient entamé sa conviction.
    Tentant tant bien que mal de ne pas tombé sur le coté, et refusant de se recroqueviller,
    Les coups continuèrent à pleuvoir ..



    Après le quinzième -et dernier coup-, d'abondantes perles de sueurs venaient  lui brûler les globes oculaires, des clignement nerveux des yeux l'aidèrent à les dissiper.
    Les gardes lui ôtèrent ses chaines, et le jeune Gnathon n'attendit pas son reste ; il se leva la tête basse, l’orgueil à vif, et la rage entre les dents.
    Il se jura de ce venger de cet milice, son inspecteur, mais aussi de toute la ville !

    Plein de haine, et clopinant,  Gnathon se dirigea vers le Dispensaire..
    Ainsi s'acheva la première journée de l'étranger sur l’île de Lantan.

      La date/heure actuelle est Sam 22 Sep - 2:12